Extraits des bilans pédagogiques individuels de formation

– On est valorisé, rassuré dans son rôle de parent.

– Les moments d’échanges du groupe de paroles m’ont permis de repartir plus confiante et avec du courage en me disant qu’il était formidable d’être parent…

– Pouvoir discuter ensemble sur certaines réactions, exprimer nos doutes, trouver du réconfort, écoute et compréhension. Tout ceci permet de se déculpabiliser.

– Je commence juste à écouter mes enfants mais j’ai encore du mal à les comprendre surtout à mettre des mots sur les sentiments que j’éprouve et qu’ils éprouvent.

– Maintenant j’ai appris à savoir dire non sans me culpabiliser.

– A permis de s’ouvrir à la réalité qu’il y a d’autre façon d’être père, d’amener l’autorité autrement sans pour cela donner l’impression de céder à son enfant.

– Le groupe de paroles nous aide à changer de comportement, à l’améliorer, à comprendre ce qui se passe.

– A la 1ère séance de groupe de paroles, on appréhende ; mais après, on attend avec impatience ces réunions qui nous font un bien fou et on ressort plus légère ; et cette fameuse remise en question qui trotte dans nos têtes.

– Parce que l’on a réfléchit sur certaines situations récurrentes, au moment où elles se reproduisent, on a des éléments de réponse, le recul est possible.

– Une séance par mois, ce n’est pas trop. elle est un peu une bouffée d’oxygène. c’est un espace à nous, presque « sacré ». je dis à ma famille : « ne touchez pas à ce moment-là, il est à moi ». Dans la vie, on court toujours. Là, on est obligé d’arrêter tout, de se « poser » un instant et de se poser les bonnes questions, sans être interrompu, sans jugement, j’ai presque envie d’écrire « sans honte ».

– Je prends un peu plus de recul. Je respecte plus le « territoire » de mes enfants. J’essaie de m’accorder davantage de temps avec mon mari. J’essaie d’apprendre à mieux écouter mes enfants : pas dans le sens de tout leur céder, mais dans le sens de mieux les comprendre, de mieux les connaître.

– La culpabilité qu’on se met souvent sur le dos, nous parents… au fur et à mesure qu’on ressort des réunions, on se sent plus légère, car on a une explication, le pourquoi, les raisons ; en fait, on est des parents normaux.

– Prise de conscience qu’une autre façon de faire avec ses enfants est possible.

– Je suis plus investie dans ma vie familiale et beaucoup plus prête à accompagner des enfants qui grandissent.

– Accepter plus facilement l’erreur du manque d’écoute de ses enfants.

– Dans les situations difficiles, je commence à savoir me maîtriser et à savoir dire non quand il le faut et à aller jusqu’au bout de mon autorité.

– …de savoir qu’il y a d’autres parents en difficulté avec leurs enfants et de me sentir moins seule, de savoir qu’on peut trouver des mots sans avoir pour autant recours à une fessée même si je n’arrive pas tout pour le moment, je sais qu’avec le temps j’y arriverai.

– Je laisse mon fils s’exprimer jusqu’au bout, avant j’avais tendance à anticiper.

– Pourquoi je réagis de cette façon à sa réaction, à son attitude, qu’est-ce qu’il veut me dire ? pourquoi ai-je envie de lui donner une claque ? apprendre à être moins réactif.

– J’ai appris beaucoup de choses des autres mamans et cela m’a permis de changer ma relation avec mon enfant et de mieux le comprendre.

– Ce stage a été une révélation surprenante. Lorsque je me suis inscrite à cette formation j’étais très loin d’imaginer à quel point on peut envisager autrement sa place de parent et à quel point le résultat est positif pour les enfants, le couple et toute la famille.

– …formation qui m’a offert de m’écouter, de prendre conscience de ce que je ressens… et que je n’écoute pas forcément et qui me donne envie de continuer à le faire pour, en me respectant plus, me donner plus de chances de respecter l’autre.

– Cette formation m’a permis de découvrir une approche totalement différente de ce qui est spontané et/ou de ce qu’on entend dans notre entourage de la relation entre parent et enfant. Et grâce à cette approche, de résoudre de façon surprenante et efficace de nombreuses situations conflictuelles.

– …découvrir que d’autres parents vivent les mêmes choses permet en 1er lieu de déculpabiliser.