Extraits des bilans individuels de formation :

Expérimenter est le maître mot de cette formation.

– J’ai appris à ne pas intellectualiser le vécu de l’autre ou être dans l’apport de conseils, au risque de passer à côté de l’essentiel.

– Cette formation m’a fait prendre conscience de l’importance de l’écoute de soi dans la façon d’écouter les autres.

– Etre disponible et entendre les personnes, autant avec son ventre qu’avec sa tête.

– Avec la formation, j’ai appris une autre manière de dire « non », sans heurter l’usager.

– J’ai pu acquérir des connaissances tout en me permettant de mieux me connaître et m’interroger sur ma pratique et me remettre en cause dans un climat serein et non culpabilisant.

– La formation m’a notamment appris à maîtriser la notion d’échec par rapport à un résultat escompté ; maîtriser mon souhait intense de trouver absolument une solution au problème.

– J’ai appris à me centrer sur la personne pour ne pas me positionner dans un a-priori professionnel.

– Cette formation m’a apporté des mises en pratique qui me permettent de mieux maîtriser mes émotions face à quelqu’un qui va mal.

– J’ai pris conscience de mes limites personnelles et de l’importance de les respecter, cela m’évitera peut-être le burn-out.

– J’ai appris à me décentrer de mes propres émotions sans les refouler.

– Ce stage m’a permis de réellement écouter, comprendre et intérioriser ce que voulait dire empathie, regard positif inconditionnel et surtout, congruence.

– L’écoute est un art qui nécessite de prendre soin de notre instrument (nous-mêmes) comme le ferait un musicien.

– Comment accueillir la parole de l’autre sans être déstabilisé par ses propres émotions.

– Le fait d’accueillir ses propres sentiments et ceux de l’autre, m’apporte un autre aspect de l’écoute.

– Accueillir et écouter semblait au premier abord facile, mais il n’en a rien été. Écouter s’apprend.

– Aujourd’hui, j’ai le sentiment de répondre à une demande alors qu’avant la formation, j’offrais un service avant d’avoir entendu le besoin réel.

– Je n’écoute plus avec les mêmes oreilles, ne capte plus pareil ; j’ai l’impression d’aller davantage droit au but, d’être moins dans les banalités.

– Je pensais savoir écouter un malade. En fait, je discutais avec lui.

– J’ai le sentiment d’avoir progressé dans la gestion de mes émotions lors des entretiens et surtout en groupe.

– C’est agréable de faire une formation où la pratique est prioritaire. Nous repartons tous avec une base de documents pour nous permettre de continuer notre réflexion.

– Je pense qu’en se connaissant mieux et en s’écoutant, on est plus disponible pour accueillir et écouter.

– Le fait de s’exposer lors des labos n’était pas facile mais en même temps, j’ai réalisé ce que peuvent éprouver les personnes que je reçois en entretien.

– J’ai pris conscience qu’il n’était pas si facile d’être à l’écoute et de ce que cela pouvait produire quand l’autre n’était pas à l’écoute.

– Je me suis aperçue que souvent j’entendais plus le contenu de l’entretien que la personne.

– Ecouter les autres différemment, être écouté différemment aussi.

– Elle m’a apporté plus de recul, elle m’a fait prendre conscience de l’écoute de soi (bien oubliée). Du coup je me sens plus à l’aise dans les relations duales difficiles.

– Le silence m’était gênant voir angoissant – maintenant je sens à quel point il peut être bénéfique, voire agréable.

– Ces stages nous apportent bien plus que des conférences parce qu’ils partent du vécu.

– Accepter et comprendre ce qui est différent de nous, même si on n’est pas d’accord.

– Cette formation m’a apporté un réconfort, une écoute de moi-même et m’a permis de mieux gérer les situations que j’appréhendais auparavant, une meilleure confiance en moi.