L’écoute, c’est quoi ?

Ecouter est pour nous un acte ; un acte difficile car impliquant. Nous prenons le risque d’accueillir des vécus difficiles, d’être ému-e, de nous sentir agressé-e… Nous prenons aussi « le risque » de rencontrer l’autre et de nous rencontrer nous-mêmes.

Quelques paroles de professionnels formés :

L’écoute, pour moi, c’est :
« Etre disponible à un moment précis où une personne est en demande, instaurer un climat de confiance en restant tel-le que l’on est, pour comprendre à travers les mots, les regards et les attitudes, le message que la personne veut nous transmettre à travers ce qu’elle dit, ce qu’elle ne dit pas et ses émotions. »

« Savoir écouter une personne, c’est la prendre en considération. L’aider à s’exprimer, lui donner l’occasion d’exprimer son ressenti, ses sentiments, respecter ses idées. C’est lui faire comprendre qu’elle existe, qu’elle a de la valeur. »

À quoi ça sert de se former à l’écoute ?

Pour nous, se former à l’écoute, c’est accepter de faire une pause, de s’arrêter un instant pour porter un regard sur sa pratique relationnelle

Se former à l’écoute, c’est apprendre à écouter

Se former à l’écoute, c’est développer sa capacité à accueillir et soutenir la personne qui exprime ses difficultés, sans vouloir qu’elle soit autre que ce qu’elle est à l’instant même

Se former à l’écoute, c’est développer sa capacité à comprendre et approfondir la demande d’un usager pour apporter une réponse mieux adaptée à la situation et à la personne…

Se former à l’écoute, c’est se sentir plus à l’aise dans des situations délicates ou complexes

Se former à l’écoute, c’est repérer les/ses ressources pour mieux vivre son métier au quotidien

Se former à l’écoute, c’est développer sa capacité à être en relation.

Se former à l’écoute, c’est prendre le temps d’écouter et de respecter ses propres limites…

Se former à l’écoute, c’est apprendre à se sentir à sa place au sein d’un groupe ou de son équipe…

Se former à l’écoute, c’est oser se faire davantage confiance et être avec l’autre.

Vos formations se déroulent toujours sur plusieurs sessions, à un mois d’intervalle, y a-t-il des raisons à cela ?

Oui, ce rythme est pédagogique ; il est adapté à notre approche de l’apprentissage de l’écoute.
Nos formations ne sont pas de type magistral (cours sur l’écoute) où le stagiaire écoute et reçoit un enseignement dispensé en 3 journées consécutives par exemple.
Dans nos formations, c’est le stagiaire qui est acteur du développement de sa capacité d’écoute. A partir d’exercices pratiques, il va percevoir, développer, affiner sa propre manière d’écouter, avec le soutien du groupe et du formateur.
Cette approche nous conduit à considérer l’apprentissage de l’écoute comme un processus qui intègre donc le paramètre du temps. Nous accompagnons les personnes dans leur propre mouvement d’actualisation de leurs attitudes relationnelles.
Ce rythme permet également aux stagiaires de mettre en pratique sur le terrain ce qui a été expérimenté en session et d’aborder à la session suivante ce qui a ou n’a pas, fonctionné.

Mon(ma) collègue et moi, aimerions nous inscrire à l’un de vos stages, est-ce possible ?

Lorsque plusieurs collègues de travail (avec ou sans lien hiérarchique) souhaitent s’inscrire au même stage, nous attirons leur attention sur les points suivants :
La formation est un contexte d’apprentissage ; par ailleurs, développer sa capacité d’écoute est impliquant.
Suis-je confortable pour aborder mes difficultés professionnelles ou me trouver en difficulté en présence de mon/ma collègue de travail ?

J’aimerais suivre une formation même si je sens aussi beaucoup d’appréhension !

Notre approche pédagogique demande la libre inscription et la motivation des personnes.
Une participation active de chacun est souhaitée, dans le respect de l’espace et de la parole de chaque participant. L’apprentissage s’appuie sur l’expérience vécue en groupe pendant la formation.
Compte tenu de ce type de travail, un sentiment d’appréhension est tout naturel et en général, partagé ! Le climat de confiance et de sécurité, propre à l’Approche Centrée sur la Personne, fait vite tomber les peurs d’être trop comme ceci ou pas assez comme cela 😉

L’entretien individuel permet aussi de ressentir cet espace d’accueil et de bienveillance qui se déploiera en formation.

Ainsi, toute inscription contrainte est vivement déconseillée. Etre obligé d’interroger ses attitudes relationnelles est un non sens pédagogique. Cela peut constituer une violence pour la personne et venir freiner son processus et celui du groupe.

Dans vos stages sur calendrier, j’aimerais m’inscrire au stage de Pratique mais je n’ai pas suivi le 1er stage de Sensibilisation, est-ce possible ?

Dans le cadre de nos stages sur calendrier, nous rencontrons les futurs stagiaires ou avons un échange téléphonique avec eux pour entendre leurs attentes et vérifier ensemble la bonne adaptation du stage souhaité.

Je suis psychologue, quel est l’intérêt pour moi de me former à l’écoute ?

Nous vous proposons deux réponses :

Notre approche de l’écoute ainsi que la pédagogie de nos formations s’appuient sur l' »Approche Centrée sur la Personne » de Carl ROGERS. Au cours des formations initiales, universitaires ou autres, cette approche est le plus souvent abordée de façon livresque et théorique. Les formations que nous assurons sont axées essentiellement sur la « pratique » et nous parlerons à cet égard de formations expérientielles. La théorie ne vient que dans un second temps pour éclairer et structurer ce qui a été vécu par les stagiaires, dans l’ici et maintenant de la formation.

Les trois attitudes définies par Carl Rogers, font appel à la sensibilité de la personne ; c’est cet outil que nous forgeons en formation. Le professionnel psychologue va examiner et développer la manière dont il vit et exprime à l’autre ces attitudes : compréhension empathique, accueil positif inconditionnel et congruence. Toute application « technique » de ces attitudes les rend inopérantes dans la relation.

Ainsi, indépendamment de sa fonction ou de son métier, c’est la personne avant tout qui s’implique et est au travail, pendant la formation.

Quelle est la différence entre vos formations et une psychothérapie de groupe ?

Le cadre de la formation n’est pas un cadre psychothérapeutique.
Peut-être pouvons-nous juste dire que nos formations peuvent avoir des « effets thérapeutiques » (ou effets aidants pour la personne) en ce qu’elles permettent aux personnes d’exprimer leurs difficultés en situation professionnelle, de mieux se connaître, de mieux s’écouter et mieux respecter leurs limites et leurs besoins et, ainsi, de retrouver ou de développer motivations, disponibilité et efficacité au travail.

Je suis assistante sociale depuis 20 ans, l’écoute est à la base de mon métier, qu’est-ce que peut m’apporter une formation à l’écoute ?

Le travail sur la relation est le chantier d’une vie puisque nous évoluons et ressentons à chaque instant.

La formation est une occasion de faire le point, de réinterroger sa manière d’être et d’intervenir en travail social, d’affiner sa qualité d’écoute, de partager et de trouver ressources face à des vécus professionnels difficiles. La formation est un espace d’échanges et de soutien, en groupe. Sans supervision régulière par un professionnel extérieur à l’institution, il peut être difficile d’avoir un retour sur sa pratique et sa posture professionnelles. On prend des habitudes… La formation offre un cadre sécurisé pour mettre au travail ses attitudes relationnelles, avoir des prises de conscience favorisant leur évolution.